Le mot du président

Un rêve de plus de 50 ans

Voilà plus de cinquante ans que nous rêvons d’un jour où Lyon, comme Paris ou Marseille, pourrait s’enorgueillir de disposer à son tour d’une institution culturelle musulmane capable d’apporter au plus grand nombre la connaissance et de faire rayonner largement le savoir. Une institution qui ferait mieux connaitre cette culture, pourtant si présente dans notre quotidien depuis plusieurs siècles, que l’on songe aux découvertes scientifiques des savants du monde arabo-musulman sur lesquelles se sont fondées les mathématiques et l’astronomie modernes, mais aussi la médecine ; aux penseurs comme Averroès ou Ibn Khaldoun, qui ont influencé nos modes de pensée philosophique et sociologique ; aux références à l’architecture arabo-musulmane dans les innombrables édifices civils et religieux français ; ou bien encore à ces mots du quotidien qui puisent leurs racines dans la langue arabe – abricot, algèbre, amalgame, azur, douane, épinard, magasin, sirop… 417 au total !

Rendre visible et accessible les facettes de l'islam

Or, ces facettes de l’islam, si présentes à nos yeux, sont aujourd’hui malheureusement peu connues, pour ne pas dire ignorées. Les projets visant à les rendre visibles et accessibles au plus grand nombre existent, mais ils sont pour l’essentiel concentrés à Paris : Institut du Monde Arabe, Institut des Cultures d’Islam, Département « Arts de l’Islam » au Musée du Louvre… Dans notre région – où plus d’un habitant sur dix est de « culture musulmane » – et plus largement en province, aucun projet n’est venu mettre en lumière les spécificités et les richesses de ces cultures. Donnant ainsi l’occasion
à des individus en mal de repères d’instrumentaliser l’islam pour servir leur idéologie ou leur folie. Et certains de nos concitoyens, laissés dans l’ignorance, développent un sentiment de peur, voire de rejet à l’égard de tout ce qui touche de près ou de loin à l’islam.

Répondre aux ignorances et battre en brèche les idées reçues

C’est pour répondre à ces ignorances, et pour battre en brèche les idées reçues, que nous avons souhaité créer à Lyon, l’Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM). Un projet visant à promouvoir les cultures musulmanes auprès de tous nos concitoyens, quelles que soient leurs origines et leurs convictions religieuses. La culture, telle que nous la concevons et défendons à l’IFCM, dans son acception la plus large (la philosophie, l’histoire, les langues, les arts, les cuisines, les coutumes, etc.) est suffisamment riche et ancrée historiquement pour mériter la lumière, hors de toute considération religieuse ou doctrinaire.

Etre les ardents défenseurs du principe de laïcité

En ce sens, nous sommes d’ardents défenseurs du principe de laïcité, et nous nous engageons à garantir au projet son autonomie et son objectivité grâce à une gouvernance équilibrée. Nous souhaitons également que l’IFCM, en tant qu’outil au service du vivre-ensemble, puisse servir l’intégralité de nos concitoyens et inscrire dans la pierre et dans les actes la devise républicaine : liberté, égalité, fraternité.

L’IFCM est le reflet de la volonté qui règne dans notre pays, dans notre région, dans notre métropole et au plus profond de notre ville avec son esprit de concorde et de solidarité. Si l’IFCM devient réalité aujourd’hui, c’est grâce à tous ceux qui ont cru en notre projet, à la confiance, au soutien qu’ils ont placés en nous ainsi qu’à leur engagement à nos côtés.

C’est à l’égard de tous ceux-là que j’exprime ici la reconnaissance de toute la communauté musulmane de Lyon et de sa région, car c’est la première fois depuis 1926 que l’Etat et les collectivités locales financent une institution culturelle musulmane.

Etre les ardents défenseurs du principe de laïcité

En ce sens, nous sommes d’ardents défenseurs du principe de laïcité, et nous nous engageons à garantir au projet son autonomie et son objectivité grâce à une gouvernance équilibrée. Nous souhaitons également que l’IFCM, en tant qu’outil au service du vivre-ensemble, puisse servir l’intégralité de nos concitoyens et inscrire dans la pierre et dans les actes la devise républicaine : liberté, égalité, fraternité.

L’IFCM est le reflet de la volonté qui règne dans notre pays, dans notre région, dans notre métropole et au plus profond de notre ville avec son esprit de concorde et de solidarité. Si l’IFCM devient réalité aujourd’hui, c’est grâce à tous ceux qui ont cru en notre projet, à la confiance, au soutien qu’ils ont placés en nous ainsi qu’à leur engagement à nos côtés.

C’est à l’égard de tous ceux-là que j’exprime ici la reconnaissance de toute la communauté musulmane de Lyon et de sa région, car c’est la première fois depuis 1926 que l’Etat et les collectivités locales financent une institution culturelle musulmane.

Nos remerciements

Je remercie tout d’abord l’État en la personne du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a été parmi les premiers à nous apporter le soutien financier de son ministère : il était conscient de l’importance primordiale d’un tel projet structurant, porteur d’un idéal de vivre-ensemble dans notre pays.

L’IFCM n’aurait pas pu voir le jour, sans le soutien indéfectible à double titre de Gérard Collomb, alors Maire de Lyon et Président de la Métropole de Lyon. Merci, car il nous a manifesté depuis plus de 20 ans son intérêt et son soutien constant, lui qui « se réjouit que cette institution culturelle soit demain l’incarnation de notre idéal commun : celui d’une société parvenue à sa maturité, qui valorise la pluralité des cultures et fait de la connaissance un instrument de paix et de progrès. ».

Avec ces fonds publics qui ont pu lancer le projet, c’est également auprès de la Grande Mosquée de Lyon, au travers de l’Association Rituelle de la Grande Mosquée de Lyon, que l’IFCM a trouvé ses premiers financements, qui lui ont permis de démarrer le chantier. L’envergure internationale du projet de l’IFCM et l’importance donnée au rayonnement de la civilisation musulmane ont séduit la Ligue Islamique Mondiale, ONG internationale présidée par Sheikh Dr. Mohammad ibn Abdulkarim Al issa. Nous sommes infiniment reconnaissants de la donation dont il nous a gratifiés.

C’est ainsi qu’a pu s’élever ce magnifique bâtiment qui est le berceau de l’IFCM.

L’IFCM a également pu compter sur l’appui et le soutien de la Métropole de Lyon et de son président David Kimelfeld, pour que cet institut réponde pleinement aux ambitions de prise en compte de tous les habitants de la Métropole et d’ouverture sur le monde.
Dans mes remerciements, je ne saurais oublier toute l’équipe de maitrise d’œuvre dont la SERL et toutes les équipes techniques réunies autour du concepteur du projet, Dominique Gautier, et tous les efforts déployés afin d’apporter au projet toute l’attention qu’une telle œuvre requiert.

Je voudrais mettre en évidence et remercier pour le travail accompli les concepteurs de l’Arbre de la vie : Kamran Afshar Naderi et Leila Farzaneh. Cette fresque vient s’ajouter à l’éclat du superbe écrin qui nous est offert d’admirer aujourd’hui.

Mes remerciements à tous ceux d’entre vous qui, tout au long de cette aventure humaine, n’avez cessé par vos encouragements, vos contributions, votre soutien et vos dons, de nous aider à progresser, à construire et à oeuvrer dans le renforcement d’une société fraternelle et plus riche en connaissances.

Enfin, il est temps de vous laisser découvrir ce site, notre projet et ses ambitions.

 

Kamel KABTANE
Recteur de la Grande Mosquée de Lyon,
président fondateur de l’IFCM

Q

Votre demande

Q

Les données sont uniquement utilisées pour vous répondre !

Pin It on Pinterest