Cours

Les grands textes de la philosophie arabe

Accueil > Formations > Les grands textes de la philosophie arabe

Caractéristiques

ddp-et-icon|et-icon-stop-alt|

Public

Etudiants, enseignants et formateurs

ddp-et-icon|et-icon-check-alt|

Prérequis

Aucun prérequis

ddp-et-icon|et-icon-group|

Nombre limite de participants

30 personnes

ddp-et-icon|et-icon-clock|

Dates (12 heures)

Mercredi 08 jan. 2020 : 18h – 20h
Mercredi 15 jan. 2020 : 18h – 20h
Mercredi 22 jan. 2020 : 18h – 20h
Mercredi 29 jan. 2020 : 18h – 20h
Mercredi 05 fév. 2020 : 18h – 20h
Mercredi 12 fév. 2020 : 18h – 20h

ddp-et-icon|et-icon-pin|

Lieu

IFCM, 146 Boulevard Pinel, 69008 Lyon

120,00

Inscrivez-vous dès maintenant.

30 places disponibles

Si le nombre d’inscription est inférieur à 10, le cours est annulé et les participants sont remboursés.

Objectifs

ddp-et-icon|et-icon-check|N

Découvrir les grands textes de la philosophie arabe

Inscrivez vous dès maintenant pour participer à cette formation

30 places disponibles

Définitions

Fârâbî

Fârâbî de son nom complet Abû Nasr Muhammad ibn Muhammad ibn Tarkhân ibn Uzalagh al-Fârâbî également connu en Occident sous les noms de Alpharabius, Al-Farabi, Farabi, Abunaser ou Alfarabi est un philosophe musulman médiéval persan.

Présentation

Si, pour Tzvetan Todorov, « interpréter consiste toujours à mettre en équivalence deux textes : celui de l’auteur et celui de l’interprète », il ne semble pas possible d’adopter ce regard pour l’interprétation des grands textes de la philosophie arabe.

Parfois crypté pour des raisons rhétoriques ou didactiques, le discours des philosophes arabes et, plus particulièrement, de ceux du monde arabe classique (IXè—XIIIè s.) ne se livre pas toujours de façon aisée à son interprète. L. Strauss (1899—1973), qui a traité cette question avec exhaustivité et vigilance, a invité ses contemporains à adopter une certaine prudence à l’égard de la lecture des penseurs anciens tels que Farabi (m. 950) ou Maïmonide (m. 1204). Selon lui, ces grands maîtres de la falsafa ont développé un « art d’écrire » qui oblige leurs lecteurs à saisir leurs idées entre les lignes, sans quoi ils tombent inextricablement dans le piège des contradictions et des impasses. Comment dès lors lire les philosophes arabes de la période classique ? Est-il possible, ou non, de développer pour ce faire une méthodologie, comme le suppose L. Strauss, un art de lire les philosophes anciens ? Pourquoi des philosophes tels que Farabi ou Maïmonide ont-ils éprouvé le besoin de crypter leurs écrits ? Telles sont les questions que nous aborderons durant ce séminaire.

Programme

Le séminaire sera principalement consacré à l’étude des textes philosophiques de Farabi. Seront également abordés les points suivants :

  • Eléments de méthodologie philosophique.
  • Le vocabulaire philosophique de Farabi.
  • Les exégèses du corpus farabien.
  • Lecture suivie.
  • Traduction.
  • Analyse.

Matériel pédagogique

Voir avec le formateur

Intervenant

Yosra Garmi, docteure en Etudes Arabes de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, est spécialiste en histoire de la philosophie médiévale.

Elle a enseigné la philosophie dans des établissements secondaires et supérieurs et a collaboré à la tenue de nombreux événements sur la pensée arabe. Parmi ses publications, on dénombre des articles sur Farabi et la falsafa.

Yosra Garmi

Yosra Garmi

Inscrivez vous dès maintenant pour participer à cette formation

30 places disponibles

Poser une question sur la formation

Les grands textes de la philosophie arabe

14 + 7 =

Q

Votre demande

Q

Les données sont uniquement utilisées pour vous répondre !

Pin It on Pinterest